Football: Mahrez revient sur L’élimination contre le Real Madrid

Récent champion d’Angleterre pour la quatrième fois de sa carrière, l’attaquant de Manchester City, le capitaine d’équipe des Verts Riyad Mahrez est devenu le premier africain avec   Didier Drogba à gagner autant de titre en Premier League.  Dans une longue interview accordée à la chaine française  Canal+  Mahrez est revenus avec plus de précisions  sur les principales étapes de ce dernier sacre remporté avec les Citizens  

« Faire la différence, c’est bien  mais au très  haut niveau, il faut être décisif »  

 Riyad Mahrez  affirme d’emblée que depuis son arrivé à Manchester City en 2018,  il a énormément progressé sur le plan du jeu sous la coupe de  son entraineur  Pep  Guardiola  « J’ai un peu épuré mon jeu. Avant, j’étais en mode dribbles, faire la différence, c’est bien aussi, mais au très  haut niveau, il faut être décisif. Dans le football d’aujourd’hui, les statistiques comptent beaucoup. Quand je regarde le contenu de certains joueurs qui marquent beaucoup de buts, leur contenu n’est pas exceptionnel, mais à l’arrivée, ils marquent et marquent tout le temps. À un moment donné, tu finis par te poser les bonnes questions. Bon, c’est vrai que moi je suis un ailier, collé à la ligne, qui dribble, qui essaie de rentrer (ndlr, dans la surface), qui fait des bonnes passes, mais tu peux toujours être cet ailier là, en rentrant un peu plus et en étant un peu plus dans la surface »   

« Défensivement, j’ai progressé, parce que j’ai toujours été un peu flemmard. »  

En plus d’être décisif, Riyad Mahrez qui a terminé le meilleur buteur de son club en toutes compétitions confondues, rajoute qu’il a aussi beaucoup appris sur le plan défensif  en récupérant beaucoup de ballons. Riyad qui  termine la saison avec   24 buts inscrits en cette  saison 2021/2022, est impliqué dans 32 buts marqués par les Skyblues.    « Défensivement, j’ai progressé, parce que j’ai toujours été un peu flemmard. Je faisais des replis défensifs, mais à City, c’est constant. C’est ici que j’ai progressé dans ce domaine, avec le coach et tout seul »  Précise Mahrez à ce sujet  

« J’ai un peu douté sur ce pénalty raté contre West Ham »  

 Concernant  son penalty manqué à la 88e minute de jeu face à West Ham  qui aurait pu éviter aux Citizens le stresse de la dernière journée du championnat de Premier League,  Riyad  Mahrez dira « Souvent, j’essaie de la mettre un peu en l’air. Même si ça arrive que les gardiens sachent où je vais tirer, j’essaie de la mettre un peu en l’air et fort, c’est imparable. Les dix d’avant, je les avais mis. Là, je me dis : « Je ne sais pas où je vais la mettre » mais je regarde le goal, je sais qu’il regarde mes vidéos, et je le vois un petit peu décalé sur son côté gauche. Ensuite, c’est mon instinct qui parle et je me dis : « Allez, juste fermes ton pied fort en l’air et ça va passer ». Le problème, c’est que je l’ai pas bien mise en l’air, un peu trop à sa portée »    

 « Sur la passe décisive pour de De Bruyne, j’ai laissé parler mon instinct »   

L’Algérien  Riyad Mahrez aura été  incontestablement le meilleur joueur de son club cette saison  en Ligue des Champions. Brillant notamment lors de la double confrontation aller-retour en demi-finale de cette compétition face au Real Madrid, Mahrez qui a été buteur lors du mat retour au Bernabeu,  revient sur sa performance collective dans cette confrontation, qui restera gravée dans les annales du football européen. Riyad avait été aussi décisif au match aller  à l’Etihad Stadium, lorsqu’il avait délivré la passe  décisive à son camarade Kevin de Bruyne  pour l’ouverture du score. L’ancien joueur de Leicester raconte cette belle action  « Sur cette action, j’accélère, et, au moment où je lève la tête, je vois l’appel de Kevin (ndlr, De Bruyne). J’ai voulu la mettre pas trop forte, pour qu’elle arrive au moment où lui arrive. Il faut que ce soit un bonbon, le timing est très important. Après, les centres comme ça, j’en fais des millions par année. C’est pas un centre pour centrer. Des fois, ça m’arrive de rentrer, de mettre des centres dans la boîte puisque je sais qu’il y a du monde. Mais là, quand je sors du dribble et que je lève la tête, je vois que c’est vraiment un centre. C’est vraiment une passe.

«Sur ce but raté contre le Real,  j’estime avoir pris la meilleure décision… »  

Revenant sur cette  occasion qu’il avait manquée à la 26ème minute de jeu, après une belle ouverture de son camarade Bernardo    l’Algérien qui avait pour rappel, provoqué le courroux de  son entraineur Pep Guardiola   répond en donna t les arguments suivants «  Quand Bernardo (Silva) me l’a met, moi je vois Phil (Foden). Regarde ma tête, je suis en train de regarder Foden. Pourquoi ? Pour essayer de lui mettre. Quand je fais ça, le ballon avance et Carvajal l essaie d’anticiper. Quand il essaie d’anticiper, c’est là que je contrôle vers l’avant pour tirer, sinon, c’est trop tard après, je peux plus la lui mettre (à Foden). Après, c’est facile, du banc ou de n’importe où d’autre que j’aurais dû la mettre. Et quand je revois l’image, je ne vois pas où j’aurais dû lui mettre. Où veux-tu que je lui mette ? Quand ? La meilleure décision, c’était d’y aller et de tirer du droit. J’ai dévissé mais je dois la mettre celle-là, je la mets tous les jours, ça arrive … »    

« Bernardo Silva ne voulait pas le donner le ballon, je l’ai forcé à le faire pour marquer»  

 Buteur lors du match retour, Riyad Mahrez a été quand même remplacé par  Pep Guardiola. Un Changement qui a tout simplement couté la victoire et une deuxième qualification consécutive  en finale de la Ligue des Champions face au détendeur du record des victoires, le Real Madrid.   Mahrez revient sur cette réalisation marquée  du pied gauche sur une passe de son complice  Bernardo Silva   « Il ne voulait pas me la mettre Bernardo ! Il voulait la mettre à Gabriel Jesus. Je le sais, ça se voit. Je le lui ai dit, il ne veut pas avouer, mais je sais que c’est vrai. Regarde, là, il rentre, il rentre, il veut la mettre à Jesus. Et moi, c’est vrai que j’apparais » Explique i Mahrez avec un large sourire.  

« Le scénario de fin de match contre le Real est un mauvais souvenir, ils ont eu de la chance »   

Le scénario de fin de rencontre est chaotique pour les Citizens. Remplacé  après son ouverture du score  par Fernandinho, Riyad Mahrez avait suivi le retour du Real Madrid dans ce match à partir du banc de touche. Impuissant, l’Algérien a très mal vécu  ce renversement de situation des madrilènes dans une  confrontation qu’on croyait tous acquise aux Skyblues de Manchester City. Riyad qui avait toutes les peines du monde à trouver les mots, arrive quand même à s’exprimer  « Ah, laisse tomber, c’est un mauvais souvenir ça. Quand je sors, il y a 1-0 pour nous. J’ai marqué peut-être 10 minutes avant, c’est à 85ᵉ, mais ce n’est pas pour ça qu’on a perdu. J’ai entendu : « Riyad, il aurait pas dû sortir ». Moi, je pense, que c’était bien, pour fermer un peu. Quand je sors, pour moi, c’est fini. C’est impossible qu’ils reviennent. C’est plus de la chance ce qu’ils ont eu, c’est incroyable ! Ça n’existe pas ! Sur l’ensemble des 2 matchs, on doit gagner 8-3. Je suis choqué sur le banc. Choqué » conclut l’homme le plus décisif des Citizens cette saison.    

Synthèse de Moumen A.

About redaction

Check Also

Football: L’Algérie hérite du Liban et de la Libye

L’Union  arabe de football a procédé ce dimanche en Arabie Saoudite au tirage au sort de la …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *